1968 Dodge Charger R/T : UNE RESTAURATION STOPPÉE A ÉTÉ RELANCÉE AVEC DES RÉSULTATS SPECTACULAIRES

Par Mike McNessor du numéro de février 2019 de Hemmings Muscle Machines

Un projet au point mort prend une nouvelle vie

LE TEMPS EST TEMPS D’AVOIR TOUJOURS STOOD STOOD STILL depuis des décennies à Wellsville, New York, depuis son village endormi au centre-ville et les quartiers tranquilles des vieilles maisons jusqu’aux collines ondulées et aux terres agricoles en bordure de l’agglomération.

Il y a plus de 140 ans, Wellsville a été transformée par le boom du forage pétrolier et gazier du 19e siècle qui a commencé juste de l’autre côté de la frontière à Titusville, en Pennsylvanie, et qui s’est répandu comme une forêt sauvage sur le bassin des Appalaches. Plus tard, Wellsville est devenue la base d’une raffinerie appartenant au géant pétrolier Sinclair. L’exploitation de Sinclair était le plus grand raffineur de brut non corrosif de Pennsylvanie de la région et elle a apporté la prospérité à la collectivité en produisant du pétrole, de la graisse, du naphta, de l’essence et plus encore. Un incendie massif a fermé définitivement la raffinerie à la fin des années 1950 et, à la fin des années 1980, un site d’enfouissement de 100 acres a été désigné site Superfund pour être nettoyé. Aujourd’hui, le terrain assaini fait partie d’un campus universitaire.

Notre Dodge Charger R/T 1968 en vedette telle qu’elle est apparue dans les années 1970 alors que Don Smith de Cattaraugus, New York, en était propriétaire. Il a acheté la voiture de la famille du propriétaire original en 1975 pour 325 $ et l’a vendue en 1996.

Il ne serait pas exagéré de dire qu’il y a encore du pétrole dans les veines de Wellsville, et sous sa façade endormie, il y a toujours une soif de gros moteurs V8 à essence. Parmi les plus affamés semble être un groupe central de passionnés de Mopar désireux de maintenir en vie les machines Pentastar traditionnelles de l’ère du muscle car.

L’un de ces passionnés est Holgar Kurschner, le groupe de restaurateurs derrière Supercar Restorations à Wellsville. Le temps ne s’arrête pas dans la boutique de Holgar ces jours-ci. Vous vous souvenez peut-être de lui et de Sam Ballard de notre numéro de juin 2018 comme étant les gars responsables de la reconstruction épique de la Dodge Charger Daytona 1969 de Sam.

Par la suite, Holgar a allumé un feu sous la restauration de cette Charger R/T de 1968 appartenant à un autre passionné de Mopar depuis toujours, Dennis Graham, également de Wellsville.

Cette charger turquoise foncé moyen a été achetée neuve à Falls Dodge à Niagara Falls le 27 mai 1968. Son propriétaire, Jim Hennegan, a déménagé en Floride, mais après sa mort en 1974, son fils Michael a ramené la voiture à New York. Michael a ensuite vendu la voiture pour seulement 325 $ à Don Smith de Cattaraugus en 1975.

Au fil des ans, Don a conduit la voiture, a fait quelques travaux sur le moteur et l’a fait repeindre. En 1996, Don décide à contrecœur de laisser partir la Charger, et sa vente attire l’attention d’un trio d’amateurs de Mopar de Wellsville, dont Holgar.

« Charlie Walc, Brett Riethmiller et moi sommes allés voir cette voiture. « Charlie a fini par l’acheter, je suis allé voir une voiture et prendre une bière. »

Charlie a commencé à travailler sur la Charger, mais son intérêt a finalement été attiré par un autre projet, et il a vendu la Charger à son propriétaire actuel Dennis en 2001.

« Je cherchais une Charger de 1968, et mon ami Charlie l’avait, » dit Dennis. « Il avait acheté une GTX et ne voulait pas la restaurer, alors je l’ai achetée. Mon fils et moi avons ramené la voiture à la maison, l’avons mise sur l’ascenseur et avons commencé à gratter le sous-couche. Puis, je l’ai envoyé et je l’ai fait sabler. »

Une fois la carrosserie dépouillée, elle a été confiée à un restaurateur local qui a commencé à réparer la voiture, et c’est là qu’elle est restée, inachevée et dans les limbes, pendant plus d’une décennie.

En 2016, Holgar a eu vent du projet bloqué et a contacté Dennis pour s’enquérir de la finition de la voiture.

« J’ai donc appelé Dennis pour lui demander s’il voulait venir voir le Daytona et voir mon travail « , dit Holgar.

Les pièces souples de l’habitacle sont toutes neuves de Legendary sur cette Charger 68 en option qui offre à son conducteur la climatisation, les freins assistés, la direction assistée et une transmission automatique.

Les deux ont conclu un marché et bientôt le corps de la Charger était en route pour l’atelier de Holgar où il a évalué ce dont elle aurait besoin.

« Elle avait été sablée, et un plancher de coffre y avait été mis. Cela ressemblait aussi à un plancher partiel « , a dit M. Holgar. Holgar a procédé au travail du métal, en installant une rallonge de coffre ainsi que des panneaux de réparation à l’avant et à l’arrière des deux quartiers. Le capot d’origine de la voiture a été jugé trop rouillé pour être réutilisé, un remplacement a donc été trouvé et envoyé pour le décapage et le revêtement électronique. Les portes, les ailes et le couvercle du coffre n’étaient pas rouillés, ils ont donc été décapés et apprêtés avec l’apprêt auto-décapant VariPrime d’Axalta.

Après avoir tiré sur la carrosserie et les panneaux de la Charger avec un apprêt à l’uréthane, Holgar a appliqué du mastic pour carrosserie U-Pol là où c’était nécessaire, puis lissé avec du papier grain 80, suivi de 180 et 220. Par la suite, Holgar a pulvérisé plusieurs couches d’apprêt de construction, qu’il a poncé en bloc à partir de 220 et a travaillé jusqu’à 600.

Une fois que Holgar a été satisfait de la carrosserie, tout a été tourné avec Axalta Chroma Base mélangé pour correspondre à la couleur originale de la voiture, suivie de quatre couches de clair. Pour un fini impeccable, Holgar l’a poncé avec 800, 1000, 1500, 2000 et 3000, suivi d’un polissage.

Pendant que le corps prenait forme, le bloc 440 original de la Charger a été découpé à l’emporte-pièce de .030 pouces, puis rempli de pistons forgés et d’un ensemble rotatif équilibré. Les têtes ont été reconditionnées et un arbre à cames Lunati a été installé. Le moteur a ensuite été fini en émail acrylique mélangé sur mesure pour correspondre à la peinture turquoise du moteur Chrysler.

Holgar a reconstruit la transmission automatique originale 727 TorqueFlite de la voiture, mais plutôt que de peindre le boîtier, Dennis l’a sablé et l’a ensuite récuré avec des tampons abrasifs pour nettoyer en profondeur la surface originale en aluminium coulé.

L’essieu d’origine a été sablé et peint en noir semi-lustré, tandis que les ressorts à lames arrière ont été démontés, sablés, refaits en semi-lustré et réassemblés. Toutes les pièces de suspension et de direction à forte usure ont été remplacées, mais les pièces dures de l’avant ont été remises en état et réutilisées. Les bras inférieurs de commande ont été traités avec une fausse peinture à l’uréthane qui reproduit le métal nu d’origine trempé dans de la Cosmoline utilisée par l’usine. Le membre K d’origine, quant à lui, a été envoyé pour le revêtement par poudre.

À l’intérieur, Legendary a installé ses propres garnitures de sièges et panneaux de portes, ainsi que la garniture de pavillon et le dessus en vinyle de la Charger. La moquette d’Auto Custom Carpets a été déposée sur le plancher du cockpit. Le tableau de bord d’origine du chargeur a été remis en service tandis que les faces des instruments ont été restaurées par Performance Car Graphics et les lunettes ont été rechromées par GCar.

Après des années d’inactivité, la Charger a été achevée en 18 mois environ – à temps pour sa première sortie au Hemmings Concours d’Elegance à Lake George, New York, en septembre dernier, où elle a obtenu la deuxième place dans la catégorie Restauration fraîche. Le plan de Dennis était alors d’emmener la Charger à des événements plus importants, de montrer le travail de Holgar, puis de brûler de l’essence sur les routes du Southern Tier à New York et au-delà.

« Je suis satisfait de la façon dont il est sorti, a dit Holgar. « C’était une voiture amusante à faire. Quand la saison sera finie, on enlèvera mes pneus rouges, et Dennis mettra une paire de BFG pour qu’il puisse la conduire. »

Point de vue du propriétaire

Mon ami de retour à l’école secondaire avait une Charger 1968, et j’avais une Road Runner 1968, mais j’ai toujours admiré le style de carrosserie de cette Charger. J’aime beaucoup cette voiture et Holgar a fait du bon travail – c’est une couleur géniale, et je pourrais m’asseoir et la regarder dans mon garage pendant des heures. Honnêtement, je ne l’ai pas encore conduit, mais j’ai l’intention de l’amener à des spectacles locaux. J’aimerais que les gens le voient parce que c’est une très jolie voiture. -Dennis Graham

Source : hemmings.com

Traduit par www.deepl.com