Appelons-le une  » trouvaille de ranch  » – la collection Coyote Johnson de voitures musclées à vendre sans réserve.

1969 Plymouth Road Runner 1971 Plymouth Road Runner 1968 Dodge Charger 1972 Plymouth Barracuda 1967 Plymouth Barracuda convertible 1969 Chevrolet Camaro Z28 1969 Chevrolet Camaro SS 1976 Chevrolet Camaro 1975 Chevrolet Corvette 1970 Chevrolet Chevelle 1951 Ford Victoria custom 1956 Chevrolet 1965 Chevrolet Impala SS 1968 Pontiac Firebird convertible 1968 Firebird coupe 1966 Ford Mustang

Le repaire des coyotes !

Le coyote Johnson dans une de ses granges. Photos gracieuseté de VanDerBrink Auctions.

La commissaire-priseuse Yvette VanDerBrink a le don de trouver des collections oubliées ou inconnues depuis longtemps, en partie grâce à son succès lors de la vente aux enchères du contenu de Lambrecht Chevrolet à Pierce, Nebraska, en 2013. Lors d’une vente aux enchères de 2018 dans l’Iowa, Yvette a été approchée par un homme intéressé à vendre une collection de 40 ans de voitures musclées et de voitures à poney, et le 14 septembre, VanDerBrink Auctions mettra aux enchères 88 voitures de la collection Coyote Johnson, toutes sans réserve, au Montgomery County Fairgrounds à Red Oak, Iowa.

La première voiture du Coyote Johnson à l’école secondaire était une Plymouth Road Runner 1969, verte et blanche, qu’il possède toujours (et qui ne fait pas partie de la vente). Il en est sorti avec une passion de toute une vie pour les voitures musclées et un surnom ironique : il s’appelle « Coyote » parce qu’il a l’habitude de mettre en scène – et de battre – les Road Runners dans la rue et sur la piste. Après ses études universitaires au Colorado, Coyote est retourné dans l’Iowa, où il est allé travailler pour son père entrepreneur général. Finalement, Coyote a ouvert sa propre entreprise de construction à Red Oak, dans l’Iowa, ce qui lui a permis d’avoir le revenu disponible pour ramasser les voitures musclées (et l’espace pour les entreposer).

Coyote n’était pas spécialisé dans les voitures « blue chip », et il n’y a pas une seule Mopar, Camaro ZL1 ou Super Cobra Jet Mustang semi-propulsée dans sa collection. Au lieu de cela, il y a beaucoup de « cols bleus », le genre de voitures que les lycéens à la fin des années 70 et au début des années 80 pouvaient acheter à bas prix, réparer, puis courir les week-ends. La plupart sont de qualité conducteur, nécessitant des degrés d’attention variables, tandis que quelques-uns sont des voitures de projet ou des pièces détachées. Quelques camionnettes Chevrolet et GMC sont incluses dans la vente, de même qu’une limousine Lincoln Town Car de 1980, et il y a aussi un transporteur d’une tonne (probablement utile) à prendre en fin de vente.

La liste d’inventaire comprend une douzaine de Plymouth Road Runners, s’étendant de 1968 à 1972 ; quatre Dodge Chargers (1968 à 1972) ; cinq Dodge Challengers (1971 à 1973) ; huit Plymouth Barracudas (1967 à 1973) ; sept Chevrolet Camaros (1967 à 1982) ; neuf Chevrolet Chevelle (1964 à 1972) ; sept Chevrolet Tri-Five (1955-’57) ; quatre Chevrolet Impalas (1964-’65) ; 12 Pontiac Firebirds ou Trans Ams (1967-’97) ; quatre Ford Mustangs (1966-’68) ; deux Oldsmobile 4-4-2 (toutes deux de 65) ; trois Pontiac GTO (1965-’68) et une Corvette’75.

Il n’y a aucun moyen de deviner à quel prix les voitures individuelles se vendront, mais on peut dire « plus qu’au début des années 80 », c’est un pari sûr. Le coyote veut les voir aller dans de bonnes maisons, où ils ne sont pas cachés à l’abri des regards, mais plutôt remis à neuf ou restaurés et retournés sur la route. Nous espérons certainement que c’est le cas aussi.

Une journée d’avant-première aura lieu le vendredi 13 septembre, et la vente aux enchères aura lieu le samedi 14 septembre. Pour plus de détails sur la vente de Coyote Johnson, ou pour vous inscrire comme enchérisseur (à distance ou sur place), visitez VanDerBrinkAuctions.com.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Source : www.hemmings.com