Décapotable élégante la Pontiac Firebird 400 de 1968.

Ce cabriolet serait la dernière pièce du puzzle manquant pour la un Firebird 400

Le choix du jour s’affine sur le facteur de fraîcheur
La fraîcheur de la Pontiac Firebird a été un choc pour les jeunes geeks de l’automobile alors qu’elle faisait ses débuts pour l’année modèle 1967. Parce que, hé, où était le pare-chocs avant ? À quel point était-ce cool que la Firebird ait un bec chromé qui se prolongeait vers l’avant, façonné dans le style de la calandre divisée de Pontiac qui lui est propre ?

Même à cette époque d’innovation, d’expérimentation et de puissance, la Firebird s’est démarquée en poursuivant, avec la Chevrolet Camaro, le succès retentissant de la Ford Mustang.

Le choix du jour est une Pontiac Firebird 400 décapotable de 1968 propulsée par un V8 de 400 cc, une transmission automatique de 400 cc et une boîte de vitesses automatique 400 et un arrière d’origine robuste, selon le concessionnaire Rockville (Maryland) qui annonce la Pontiac sur ClassicCars.com.

Il s’agit d’un exemple authentique de la performance de la Firebird, et « chargé avec PHS (Pontiac Historical Society) docs », dit le concessionnaire.

La Firebird est finie dans sa nuance correcte de vert Verdoro avec un cabriolet blanc et un intérieur sport en parchemin, avec sièges baquets, console complète, garnitures en similibois et volant Firebird original à trois branches, dit le concessionnaire.

Le potentiel de performance est ponctué par un compteur de vitesse de 160 mi/h parmi l’ensemble des jauges. Le moteur de 6,6 litres a été fixé en usine à 335 chevaux-vapeur, bien que les testeurs routiers contemporains aient estimé qu’il s’agissait d’un chiffre sous-estimé pour sa puissance réelle.

Il y a aussi à bord une direction assistée et des freins, un système d’échappement à double échappement, un système audio AM/FM avec bande sonore et un climatiseur de travail. La Firebird est équipée de roues PDM correctes avec des pneus BF Goodrich Radial T/A.

Le compartiment moteur a été détaillé pour être prêt à l’exposition, dit le vendeur, et l’ensemble de la Firebird semble exceptionnellement propre dans les photos avec l’annonce.

Comme la Camaro, la Firebird de première génération a duré seulement trois ans avant d’être complètement refaite, et elle est très appréciée des collectionneurs de Pontiac, en particulier les 400 modèles cabriolets, qui comprennent aussi les versions Ram Air améliorées.

Le prix demandé pour cette voiture muscle/poney préférée est de 49990 $ soit une importation France avec transport de 53 619 €

Cette Firebird vous interresse ?

Source :  classiccars.com

Auteur de l’article : Bob Golfen

Traduit par deepl.com